logo lmp
S'inscrire à la newsletter
Saison 2022-2023 Billetterie

Semaine de la dramaturgie Ukrainienne – Jour 4. Myna Mazaïlo

Printemps Ukrainiens

26 Jan

JEUDI 26 JAN I 19H

Tout public

Théâtre

Réserver

19h00 – 20h40  Myna Mazaïlo.

Écriture Mykola KOULISH

Avec : Luc Franquine, Estelle Delavennat, Marie-Sasha Kaminsky, Roxane Sigaux, Yuriy Zavalnyouk, Sara Viot, Dunkan Talhouet, Clémentine North, Robin Egloffe, Margot-Marie Ménéguz

Grand classique de la dramaturgie ukrainienne, Mykola Kulish fait partie de la « Renaissance fusillée », la génération d’artistes ukrainiens assassinés par les soviets dans les années 30 du XXe siècle. « Myna Mazaïlo » est une comédie d’une grande légèreté mais qui traite un sujet très sensible, celui de la langue. Au sein de la famille Mazaïlo personne n’arrive à se mettre d’accord sur la question « quelle langue est- il mieux de parler, l’ukrainien ou le russe? » Pour persuader l’un l’autre, ils utilisent les ruses amoureuses, le chantage professionnel, font venir d’influents membres de la famille, tantes et oncles de Kyïv et de Koursk à des caractères absolument grotesques.

Les personnages dans cette pièce ont des convictions si sincères et profondes que les spectateurs ne peuvent pas rester sans émotions devant cette famille déchirée.

20h40-22h Pause buffet ukrainien. Tour de l’exposition et concert de musique ukrainienne de l’Ensemble vocal « MusiQuinte »

Composé de chanteuses et chanteurs ukrainiens, tous contraints de fuir la guerre après le 24 février, il a été accueilli en France.

Aujourd’hui plus que jamais, cet ensemble vocal est animé par la promotion de la musique sacrée et folklorique ukrainienne à l’étranger. Il proposera pour cette soirée quelques œuvres classiques dans une vive expression de l’esprit et du cœur du patrimoine musical ukrainien.

Mykola KOULISH Auteur dramatique et pédagogue ukrainien, né le 19 décembre 1892 dans la région de Kherson. Il est un des pionniers du théâtre avant-gardiste ukrainien, annonciateur du théâtre de l’absurde. Ses pièces mettent principalement en scène la folie des hommes. Après la Première Guerre Mondiale Mykola Koulish travaille comme instructeur pour plusieurs organismes d’éducation populaire et pour des journaux. Il participe également à l’élaboration d’un alphabet ukrainien, dit Pervynka et parcourt aussi le sud de l’Ukraine, créant des écoles et aidant ceux qui souffrent de la faim, durant la guerre civile qui déchire le pays après la révolution bolchévique (1921-1922). En 1925 Mykola Koulish s’installe à Kharkiv où il rencontre tout le cercle littéraire ukrainien, devient membre de l’Académie libre de littérature prolétaire (VAPLITE) et travaille en étroite collaboration avec Les Kourbas, metteur en scène avant-gardiste et fondateur du théâtre Berezil à Kharkiv qui existe toujours. Horrifié par la grande famine de 1932-1933 en Ukraine, l’Holodomor, il prend ses distances avec le régime communiste et devient très critique dans ses œuvres qui sont de plus en plus considérées comme hostiles au régime. Lors du premier congrès des écrivains soviétiques en 1934, Mykola Koulish est désigné comme « écrivain nationaliste bourgeois ». Il est arrêté par des agents du NKVD et condamné à dix ans de camp. Il est exécuté le 3 novembre 1937 dans un camp de travail de Solovki, fusillé en même temps que Les Kourbas, sur ordre d’un capitaine du NKVD de Leningrad, tristement célèbre pour avoir fait assassiner des milliers de prisonniers.

Retour à la programmation